Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental. Il s’étend au cœur de la mer des Caraïbes et il partage une île avec la république Dominicaine. Le public le connaît par l’instabilité politique, les catastrophes naturelles ou par l’énorme pauvreté. Il ressemble par ses problèmes et par le niveau de son développement plutôt aux pays de l’Afrique subsaharienne.

SAVIEZ-VOUS QUE…

LA POPULATION – La décomposition de la population de 10,5 millions d’habitants est identique à celle sous la gestion française coloniale : 95 % de noirs,  5 % de blancs et mulâtres.

 

LA PAUVRETÉ – Plus de 60 % d’habitants de Haïti vivent sous le seuil de la pauvreté, c’est-à-dire avec seulement 2 dollars par jour.

 

LA SURFACE – La surface de Haïti ressemble à celle de la Moravie et de la Silésie. Elle compte 27 750 km2.

 

LES FORÊTS – Haïti est un des pays les plus déboisés. A présent, il n’y a que 2 % de forêts et on ne trouverait aucun bois ni bosquet continu.

 

L’AGRICULTURE – Le climat sec avec des pluies occasionnelles n’est pas favorable aux agriculteurs haïtiens. Pourtant, 2/3 de la population travaillent dans l’agriculture pour cultiver leur nourriture pour leur subsistance.

 

L’EAU – Resource naturelle rare dont les habitants n’ont pas de surplus. 40 % de la population en Haïti n’a pas d’accès à l’eau potable et 70 % aux dispositifs sanitaires.

 

LA RELIGION – Les haïtiens sont un peuple très religieux. Plus de 96 % déclarent la fois chrétienne. Tous sont des adeptes du vaudou.

 

L’EDUCATION – La moitié de la population est illettrée. En pratique, l’enseignement publique ne fonctionne pas.

 

LA SANTÉ PUBLIQUE – Un voyage d’une journée pour arriver chez un médecin et la mort de maladies banales. Une réalité quotidienne pour les gens ordinaires en Haïti.

 

LES MONUMETS – Malgré toute la misère Haïti cache une quantité de beautés : les vieilles villes coloniales, la mer azurée, les plages de sable, les chutes d’eau dissimilées dans la roche, les torses des palais…